Des cercueils en carton


Le 16 août 2007

Le Point n°1822

 

Société

 

Écologie Des cercueils en carton

 

Même mort, vous pouvez faire un dernier geste pour l'environnement. Thierry Domenget est fabricant de cercueils biodégradables à Tours. Lors du dernier Salon international de l'art funéraire, au Bourget, il a fait sensation avec un cercueil en BeeBoard - du carton alvéolaire.

 

Plusieurs entreprises de pompes funèbres, pour l'essentiel britanniques, lui ont passé commande. En Grande-Bretagne, où les funérailles vertes sont en vogue, il se vend environ 4 000 cercueils biodégradables par semaine. Mais dans les pays latins comme la France, l'argent investi dans les funérailles doit être à la hauteur de l'affection portée au défunt, et on a peur de passer pour un pingre si on opte pour le cercueil en carton. Car celui-ci coûte moins cher, aux alentours de 300 euros, contre 500 en moyenne pour un cercueil traditionnel. Ce qui explique peut-être le manque d'enthousiasme des croque-morts français. A ce jour, Thierry Domenget n'a convaincu dans l'Hexagone qu'une seule entreprise de pompes funèbres, à Paris. Et pour retoquer les cercueils en carton, tous les arguments sont bons. « Certains crématoriums n'acceptent plus mes cercueils, parce qu'ils boucheraient les filtres, ce qui est impossible », assure l'artisan, qui est allé faire sa petite enquête dans un crématorium.

 

Preuve que l'enterrement écologique fait tout de même son chemin en France, il existe déjà à Pruillé, au sud d'Angers, un parc funéraire où les pierres tombales sont remplacées par des « arbres de mémoire ». « On propose d'enterrer au pied des arbres des urnes biodégradables », explique l'inventeur du concept, Joël Freuchet, qui projette d'ouvrir vingt parcs funéraires en France. Mais cette fois, c'est la loi qui s'en mêle. D'ici à novembre, les députés se pencheront sur un texte adopté au Sénat en juin, qui interdit de conserver une urne cinéraire en dehors d'un cimetière ou d'un lieu contigu à un crématorium. Ce qui sonnerait le glas des parcs funéraires écolos.

 

16/08/2007 - Angélique Boilet - © Le Point - N°1822

 

btn-pdf.png

Contact


2, Avenue de La Fontaine 49070 Beaucouzé

Tél: 02.41.22.04.54
Fax: 02.41.48.87.38