Ouest France: Jeudi 30 Octobre 2008


Un parc funéraire écologique

Près d’Angers, des arbres de la mémoire accueillent des urnes biodégradables.

 

En Angleterre, on appelle ça « Green Death », «La mort verte ». A Pruillé, près d’Angers, l’entreprise « Les Arbres de mémoire » exploite, depuis 2004, un parc de 4,5 hectares en pleine campagne.

 

À l’intérieur, 250 arbres ont été plantés, de douze essences différentes: chênes pédonculés, frênes, Tilleuls, érables…Pour une somme allant de 1100€ à 3900 €, en fonction de la durée de la concession, les familles des défunts peuvent placer une urne biodégradable au cœur des racines d’un arbre qu’ils ont choisi. Une idée qui permet aux familles « un transfert affectif vers l’arbre », selon le créateur du parc, Réginald Freuchet.

 

 

À Pruillé, une quarantaine de familles ont fait ce choix écolo. Un couple qui a perdu un bébé vient régulièrement se recueillir en face de son arbre.« La dernière fois, les parents ont posé une couverture par terre et ils sont restés là, pendant deux heures, en pleine nature. En touchant les feuilles de l’arbre qui bougeaient avec le vent, ils avaient le sentiment que leur petit était encore là, avec eux. »

 

Un Monsieur parisien a souhaité y déposer les cendres de son épouse car la concession de 15

ans se terminait au Père Lachaise.

« Quand il a pu le faire, il m’a dit qu’il était soulagé : c’est ce que sa femme aurait souhaité… »

Aucun doute: l’écologie, le désir de communier avec la nature, et le souci de ne pas laisser aux proches

la charge de l’entretien d’une tombe, expliquent souvent la décision d’être incinéré et dispersé.

Mais, poursuit Réginald Freuchet, « nous avons tous besoin d’un lieu de mémoire. On ne peut pas rester là, à contempler son urne sur la cheminée ! ».

 

Créer d’autres parcs de ce type en France, aménager un lac de dispersion dans celui de Pruillé… Reginald

Freuchet ne manque pas d’idées pour surfer sur « la mort verte », qui se veut « dans l’esprit du Grenelle » de l’environnement.

 

Seulement voilà, la législation ne l’y  autorise pas. « Nous souhaitons nous développer en Délégation de Service Public. Un vrai lobby funéraire, exercé par les entreprises de pompes funèbres auprès des parlementaires, m’empêche d’aller plus loin. Dommage, car en France, on est confronté au manque de place dans les cimetières et on choisit de plus en plus la crémation. »

 

 Arnaud WAJDZIK.

Contact


2, Avenue de La Fontaine 49070 Beaucouzé

Tél: 02.41.22.04.54
Fax: 02.41.48.87.38