Le Cavurne : une sépulture pour se recueillir sur les cendres d'un défunt

Très populaire dans les pays anglo-saxons, la crémation est une pratique courante qui depuis quelques années s'est répandue en France. Par la même, l'inhumation des cendres est également devenue plus fréquente et ce pour deux raisons majeures. La première raison est expliquée par le fait que dans les années 60, Vatican II a autorisé la crémation pour les catholiques, à la seule condition que les cendres soient inhumées. De ce fait, les demandes de crémation ont fortement augmenté en France. Ce qui aura pour effet la banalisation de l'enterrement des urnes. La seconde raison est d'ordre juridique. En effet, depuis 2008, il est devenu interdit de conserver les urnes funéraires chez soi car cette loi donne aux cendres le même statut que le corps d'un défunt.

Mais au fait, qu'est-ce qu'un cavurne ?

Issu de la contraction des mots "caveau" et "urne", le cavurne est donc un petit caveau en béton recouvert d'une dalle de marbre qui permet d'accueillir une ou plusieurs urnes. Ce type de sépulture est appelée "sépulture cinéraire", qui signifie qu'elle est destinée à ne recevoir uniquement que des cendres. Le cavurne permet ainsi aux familles des défunts d'avoir un endroit de recueillement privé à l'inverse du columbarium, qui lui est collectif.

Les autres types de sépultures

Le cavurne est donc une sépulture prévue pour accueillir des urnes funéraires. Quant à la disposition de ce dernier, il peut être enterré de façon à ce que la dalle soit au niveau du sol ou le cavurne peut ressortir d'une trentaine de centimètres pour permettre d'aménager un espace floral. Si votre famille dispose déjà d'un caveau familial, il est tout à fait possible d'inhumer l'urne à l'intérieur de celui-ci. L'urne peut également être scellée sur un moment existant comme une tombe traditionnelle en marbre par exemple.

La réglementation

En ce qui concerne le cavurne lui-même, son emplacement dans un cimetière municipal est géré par un système de concession basé sur le même principe que celui des tombes traditionnelles. Pour la dispersion des cendres, il y a quelques règles à observer. Ces dernières peuvent être dispersées dans les espaces prévus et aménagés des cimetières (site cinéraire) souvent appelés "Le Jardin du Souvenir". Les cendres peuvent également être dispersées en mer ou en pleine nature (à l'exception des voies publiques). Dans ces deux cas précis, une demande d'autorisation précisant le lieu de dispersion des cendres doit être faite auprès de la mairie du lieu de naissance du défunt.

La question de la prévoyance de ses obsèques et le choix de notre dernière demeure n'est jamais un sujet facile à aborder. "Les Arbres de mémoire" prend très au sérieux cette question et offre la possibilité aux personnes ayant fait le choix de la crémation, de voir leurs cendres dispersées au cœur des racines d'un arbre. Quoi de plus beau que la symbolique de la renaissance après la disparition d'un être aimé.

Contact


2, Avenue de La Fontaine 49070 Beaucouzé

Tél: 02.41.22.04.54
Fax: 02.41.48.87.38