Image non trouvée.

Le columbarium : une sépulture hors-sol et collective recueillant les urnes des défunts

L'utilisation du columbarium remonte à l'époque de la Rome Antique. A cette période, il servait déjà de lieu de recueillement pour les vivants. Construit en souterrain et faisant partie de chambres funéraires plus complexes, il était destiné à recevoir les cendres des défunts placées dans de petites niches taillées à même le mur. Sa fonction première était de garantir à toutes les âmes des défunts de pouvoir faire la transition entre la vie et la mort et permettait ainsi d'atteindre l'au-delà.

Le columbarium de nos jours

Aujourd'hui, le columbarium sert toujours de monument cinéraire destiné à recueillir les urnes funéraires contenant les cendres des défunts. Structure collective et hors-sol, on le trouve dans la plupart des cimetières. Composé de plusieurs "niches" ou cases, cette sépulture était avant la loi de 2008 (loi qui a donné le statut de "corps" aux cendres), la seule alternative de monument cinéraire. Une niche de columbarium "classique" peut recevoir jusqu'à deux urnes. Ces niches sont le plus souvent en granit. Elles sont composées du réceptacle ainsi que d'une porte ornée d'une plaque funéraire sur laquelle sont inscrit le nom du défunt et ses dates de naissance et de décès. Après la crémation du défunt, la famille et les proches doivent choisir de la destination de l'urne ainsi que des cendres. Les cendres peuvent être dispersées dans un Jardin du Souvenir, dans la nature ou jetées en mer. L'urne funéraire, quant à elle, pourra être inhumée dans un columbarium, un cavurne ou dans une sépulture familiale.

La réglementation

Dans l'article 22 de la loi du 19 Décembre 2008 relative à la crémation et aux cendres funéraires, il est stipulé que toutes les communes de plus de 2000 habitants doivent prévoir la mise en place d'un columbarium dans le cimetière municipal et ce avant Janvier 2013. En ce qui concerne l'obtention d'une niche de columbarium, elle est gérée sur le même principe que la concession des tombes traditionnelles. Ces concessions sont gérées et distribuées par la Mairie à laquelle le cimetière municipal est rattaché. Les concessions de niches de columbarium sont limitées dans le temps et se font généralement sur des périodes allant de 10 à 50 ans. Après la crémation, si le défunt ou les proches choisissent de disperser les cendres dans un endroit symbolique, sachez que cette dispersion est soumise à quelques règles. Une demande préalable doit être remplie auprès de la Mairie avant validation. Les cendres pourront être dispersées dans la nature à l'exception de la voie publique. A titre informatif, les fleuves et les rivières sont considérées comme voie publique par les autorités.

Les Arbres de Mémoire proposent également une jolie alternative à la dispersion des cendres. Il est en effet possible de pour voir verser les cendres du défunt au cœur des racines d'un arbre dans un Jardin du Souvenir. Une belle initiative pour rendre hommage à la personne disparue.

Contact


2, Avenue de La Fontaine 49070 Beaucouzé

Tél: 02.41.22.04.54
Fax: 02.41.48.87.38